Vendredi, Octobre 07, 2022
   
Taille

Recherche

Chaude ambiance.

Débat ou match de catch ?

Des campagnes électorales, croyez bien que j'en ai déjà vu un certain nombre mais, dans le cas de celle qui s'annonce, je peux prévoir sans grand risque de me tromper que les débats à venir vont être d'une rare violence et, ce, pour de nombreuses raisons cumulées.

staline2-0
Avec l'aimable autorisation de l'auteur

Pour commencer, rien n'a été pris en compte face à la"révolte" populaire et, surtout, ses causes comme le fut l'épisode des Gilets Jaunes.

Les carburants continuent à voir leur prix flamber, les décisions verticales restent le mode de gouvernance comparable à ce pourquoi la Bastille fut prise, le divorce est totalement consommé entre une classe, voire peut-être même caste, politique et un peuple qui lui demeure presque inconnu, le "ressenti" lié à l'immigration confine maintenant à l'allergie sans qu'aucun remède ne lui soit apporté, l'insécurité devient récurrente en dépit d'une tentative de déni qui ne prend plus...

L'infractiologie, visant à mettre sans cesse le français en situation "d'infraction potentielle", règne en maître tandis que la Justice persiste à donner l'impression qu'il est plus facile, et autrement moins risqué, de sanctionner trois minutes de dépassement du temps de stationnement que de prendre à bras le corps les méfaits de nos petits délinquants du quotidien...

Tout ceci ne pouvant que cristalliser puis justifier certaines opinions "politiquement incorrectes" et, surtout, de les voir s'exprimer ouvertement alors que la gauche, dans ses diverses déclinaisons, était parvenue à les juguler sous l'étouffoir de la menace du lynchage médiatique, du goudron et des plumes réservés aux courageux déviationnistes de la notion, assénée depuis trois bonnes décennies, qu'il ne s'agirait que de "chances pour la France" sans oublier la mise à l'index des quelques ouvrages tentant de jouer le rôle de lanceurs d'alerte, car il y en a eu un certain nombre, ne l'oublions pas...

Aujourd'hui, nos divers partis de gauche, prenant brutalement conscience qu'une "Hérésie 2.0" gagne du terrain, ne voient plus que dans leurs fidèles Torquemada journalistiques l'ultime rempart devant une partie de leur ancien électorat qui a, soudainement, l'outrecuidance d'oser penser toute seule...

Tout ceci nous menant à la soupape de sûreté d'une cocotte-minute hexagonale portant nom de Eric Zemmour.

Connexion