Mercredi, Mai 24, 2017
   
Taille

Recherche

24 oct 2016, Loi Roux-Combaluzier

La Loi Roux-Combaluzier.

Cette célèbre loi, très connue dans le milieu politique, ne consiste qu'à "renvoyer l'ascenseur" et, le moins que l'on puisse dire, c'est que nous assistons à sa pleine et entière mise en application dans le cadre des Primaires de la Droite, du Centre et... de la Gauche, car il ne faut pas oublier cette dernière.

Reprenons, un peu, la chronologie de l'histoire et elle est aussi limpide qu'un épisode de "Plus Belle la Vie".

  • Élection Présidentielle de mai 2012, François Bayrou appelle à voter pour François Hollande et celui-ci est élu. Certes, je suis infiniment plus convaincu par le poids de l'électorat immigré dans ce résultat que par celui du MoDem, mais le geste n'en demeure pas moins hautement symbolique.

  • Le 30 mars 2014. Après ses deux précédents échecs aux Municipales, en 1989 et 2008, François Bayrou, cette fois, remporte le second tour des municipales avec 62,95% des voix mais tout en bénéficiant du "soutien" d'un certain Alain Juppé.

  • S'écoulent, alors, quatre ans et demi d'un mandat présidentiel calamiteux et, si François Mitterrand, en son temps, était parvenu à tuer le Parti Communiste, rendons hommage à François Hollande pour avoir fait mieux encore en pulvérisant son propre parti, au point qu'après un "tout sauf Sarkozy" qui perdure depuis 2012, un "tout sauf Hollande" apparaît à six mois de l'élection présidentielle, y compris au sein de ce qui reste du Parti Socialiste.

  • Primaires Ouvertes de la droite ET du centre. Des primaires tellement ouvertes qu'elles en deviennent béantes, au point que, si notre brave Juppé semble le grand favori des sondages, des médias ou d'une gigantesque opération d'hypnose collective, on pourrait, à fort juste titre, commencer à se demander de quelle frange de l'opinion il l'est réellement.

  • Fin octobre 2016. Le résultat de cette Primaire semble tellement acquis qu'une certaine éventuelle-possible-envisageable-concevable participation de notre bon François du Béarn semblerait se profiler à l'horizon... Voila, c'est fait, l'ascenseur est en cours de renvoi.

J'hésite entre Coluche et Pierre Desproges, mais l'un des deux avait eu cette phrase "il ne faut pas prendre les gens pour des cons ! Mais il ne faut pas oublier qu'ils le sont".

Connexion