Mercredi, Juin 28, 2017
   
Taille

Recherche

Cachez ce sein...

Cachez ce sein et, surtout, ces quelques euros que je ne saurais voir.

Alcool, tabac, carburants, jeux... Si tous les Français, d'un coup et sans prévenir, devenaient Mormons, l'État ferait faillite !


En effet et juste pour le plaisir, parce que c'en est un et que je n'y résiste pas, voici quelques chiffres révélateurs tirés du projet de loi de finances de 2007. Inutile de dire que ce sont des chiffres officiels, qu'ils sont exprimés en millions d'euros et que, s'il y a plus de trois chiffres avant la virgule, nous entrons dans la cour des grands, celle des milliards d'euros...
 

Notre fameuse T.I.P.P ( la taxe sur les carburants )  18 456,2
  plus de dix-huit milliards !
Taxe sur les primes d'assurance automobile 994,6  pratiquement un milliard !
Taxe sur les véhicules de société
 860,8  
Taxe et droits de consommation sur les tabacs
 1 442,9
  près d'un milliard et demi !
Taxe sur les concessionnaires d'autoroutes
 499,1  
Droit de circulation sur les vins, cidres, poirés et hydromels
 117,0  
Droit de consommation sur les alcools
 1 841,9  presque deux milliards !
Droit sur les bières et les boissons non alcoolisées
 364,0  
Taxe spéciale sur certains véhicules routiers ( taxe à l'essieu )
 201,4  
Produits des jeux exploités par la Française des jeux
 1 669,0
  plus d'un milliard et demi !
Prélèvements sur le produit des jeux dans les casinos
 964,0  pratiquement un milliard !
Prélèvement sur le Pari Mutuel
 396,0  
Surtaxes sur les eaux minérales
 20,6  
Taxe sur les rhums
 4,0  même nos grogs...
Taxe sur les certificats d'immatriculation ( ex carte grise )
 1 536,0
  plus d'un milliard et demi !
Soit un total, tout de même, de plus de vingt-neuf milliards d'euros... 29 363,5
  
 
Et, pour bien montrer que la France reste le pays d'une célèbre déclaration qui stipule que tous les hommes naissent libres et, surtout, égaux mais que, comme le disait Coluche, certains le sont plus que d'autres :
    
Taxe sur les tabacs ( en Corse )
 36,0  trente-six petits millions
Droits de consommation sur les alcools ( en Corse )
 0,0  rien, nada, que dalle !!!
 
Ceci étant et ne serait-ce que pour fixer les idées, il est bon de noter que, dans le cadre de ce même projet de loi de finances 2007, l'ensemble des PO, ou prélèvements obligatoires, se décomposait de la manière suivante :
 
Total des impôts, hors cotisations sociales et nets des impôts non recouvrables
474,7 milliards d'euros
Total des cotisations sociales effectives, nettes des cotisations non recouvrables 277,5 milliards d'euros
Total des Prélèvements obligatoires  752,2 milliards d'euros

Ce qui signifie, tout simplement, que l'ensemble de nos petits vices et de ce qui est sans cesse montré du doigt, avec une volonté patente de culpabilisation, contribue pour 6,18% du budget "impôts". Amis buveurs, fumeurs, joueurs, automobilistes et conducteurs routiers, heureusement que vous êtes là !
 

Une des plus belles.

Vous souvenez-vous, au moment de la très importante augmentation du prix des tabacs, il était prévu, en fait, deux augmentations consécutives. L'une a eu lieu à l'automne 2003, déclenchant la colère des buralistes que l'État s'est empressé de subventionner. La seconde devait avoir lieu au début du printemps suivant et, très étrangement, elle n'a pas eu lieu.

Savez-vous pourquoi ?

Lire la suite : Une des plus belles.

 

Loi de finances 2010.

Aujourd'hui, mercredi 30 septembre 2009, présentation au Conseil des Ministres de ce qui n'est encore que le Projet de Loi de Finances 2010, projet qui sera ensuite discuté à la Chambre, avec les débats tumultueux que l'on peut redouter et les arbitrages sans doute croustillants dont nous allons être les témoins. Avant la réforme LOLF, s'il était facile de savoir ce qui était dépensé, il était autrement plus difficile de savoir "pourquoi", "combien" et à "quelles fins".

Lire la suite : Loi de finances 2010.

   

Les jeux en ligne.

Avez-vous remarqué que, depuis qu'il est question d'autoriser les jeux en ligne proposés par des sites implantés hors de France, nos parlementaires, tous bords confondus, se préoccupent soudainement du risque d'addiction auquel les Français pourraient se trouver exposés.

Cette brutale sollicitude est tout à fait louable, mais je crains qu'il ne faille rien y voir d'autre qu'une façon, pour la Française des Jeux, le PMU et autres tentateurs, de préférer casser leurs jouets pour moins les partager avec d'autres.

Lire la suite : Les jeux en ligne.

   

Connexion