Vendredi, Novembre 24, 2017
   
Taille

Recherche

7 janvier 2016, les voeux du site.

Bonne année 2016 !

voeux-2016
Avec l'aimable autorisation de l'auteur

Et voila, encore une année écoulée... Mais quelle année !

Un chômage qui n'en finit pas de grimper, des déficits qui se creusent faute d'avoir entamé les véritables réformes structurelles hautement nécessaires, un code du travail qui, en rendant bien plus difficile de licencier un salarié que de divorcer, demeure le principal frein à l'embauche, un PS qui n'a plus de "socialiste" que l'acronyme...

Un Président élu par la "gauche" mais qui fait une politique, tant économique que sécuritaire, qui est aux antipodes des valeurs pour lesquelles les électeurs ont glissé leur bulletin dans l'urne...

Une Nation qui, en moins d'un an, de "black-blanc-beur" s'est réveillée "bleu-blanc-rouge" et qui a a résolument tourné le dos à la moindre évocation de cette "chance" que serait l'immigration...

Une population qui, en lieu et place de l'Internationale, entonne maintenant gaillardement "La Marseillaise" dès que l'occasion lui en est donnée et qui, comble de l'horreur fascisante il n'y a encore que quelques mois, arbore maintenant, fièrement, des drapeaux tricolores aux fenêtres...

Un Front National qui est, à la fois, devenu le "Premier Parti" de France en dépit des gesticulations, aussi alarmistes qu'inutiles, des partis traditionnels et qui sera, très probablement, au second tour des Présidentielles 2017...

Des électeurs qui, dans leur immense majorité, rejettent autant Hollande que Sarkozy et rêvent d'un rajeunissement de la classe politique mais qui, en toute cohérence, portent [ porteraient ] leurs suffrages sur un jeunot, à savoir Alain Juppé...

Un djihadisme de l'intérieur qui n'existait pas, à entendre nos socialistes du temps de Sarko, mais qui, aujourd'hui, est tel qu'il nous a déjà valu quelques attentats et de nombreuses victimes en monopolisant, maintenant, policiers, gendarmes et militaires...

Une France en guerre, sans en prendre encore réellement tout à fait conscience car ce serait courir le risque de voir éclater le dogme du lénifiant "pas-d'amalgame-et-pas-de-stigmatisation" et dont la population accepte, comme si c'était tout à fait normal, de vaquer à ses occupations sous la protection de forces armées totalement sur le "qui vive"...

Un Pays, le nôtre, qui à ne surtout pas vouloir prendre conscience d'un danger qui en a pourtant déjà frappé d'autres que nous, parvient à faire mieux que les Américains à Pearl Harbour. En effet, eux furent attaqués sans déclaration de guerre par un ennemi extérieur, nous, le nôtre, est déjà là et il commence à nous attaquer. Manuel Valls a évoqué le risque d'une guerre civile, il a mille fois raison, ce sera le cas !

Bref, Françaises, Français... Bonne année.

Connexion