Vendredi, Novembre 24, 2017
   
Taille

Recherche

Second tour des régionales.

Quel gâchis !

Cahin-caha... On va, maintenant, aller cahin-caha jusqu'à l'élection présidentielle de 2012. Je ne le souhaite pas, j'espère même me tromper, mais comment, en effet, serait-il possible d'envisager les réformes profondes dont notre pays a le plus grand besoin, et de les réussir en moins de deux ans.

En effectuant un électrochoc courageux, en vidant ces nombreux abcès au lendemain même des élections de 2007, malgré l'absolue certitude des grèves, des réactions politiques et syndicales, en un mot de tout ce qui fige notre pays, c'était jouable.

Au terme du quinquennat, les résultats auraient été palpables, même par ceux qui refusaient tout, par principe. Baisse des impôts, des charges et des prélèvements donc augmentation mécanique du pouvoir d'achat, meilleure compétitivité internationale, donc baisse du chômage, induisant, lui-même, le cercle vertueux d'une diminution des déficits de la sécu, des comptes sociaux et de notre endettement... et, donc... réélection dans un fauteuil.

Ne rêvons plus, c'est trop tard et, sauf "virage à droite" pour rejoindre le peloton d'un électorat orphelin qui pédale seul, en tête, ce sera un mandat pour rien.

Par quel coup de baguette magique pourrions nous, maintenant, espérer voir les français adhérer à ce qu'ils viennent de refuser et de rejeter en bloc. Il est vrai qu'il est tellement plus facile de succomber au chant des sirènes que de retrousser ses manches et que, pour certains autres, il est tellement plus tentant de jouer le rôle de ces mêmes sirènes. Qu'importe s'ils risquent de nous mener, un jour, à la situation de la Grèce...

Il est vrai que nous avons assisté à un florilège de maladresses tactiques. Mener si haut et si loin, avec une telle mobilisation de matière grise, une "taxe carbone" inapplicable, juste pour "faire écolo", oublier que les fumeurs et les patrons de bistrots, sont, autant que ceux de Chasse-Nature-Pêche-et-Tradition, des électeurs, entamer un débat sur notre "identité nationale", pour, ensuite, lui offrir un enterrement de première classe, se lancer dans la nécessité éventuelle, ou non, d'une loi contre la burqa pour, finalement, nous la promettre ... mais "après les élections" alors que ... "avant", c'était très probablement quelques points de moins pour les listes Lepeniennes etc..., que d'énergie dépensée en débats stériles.

Le "mouvement du 22 mars", de Daniel Cohn-Bendit et de quelques autres il est vrai, avait été le point de départ de l'inoubliable "mai 68". Chassez le naturel, il revient au galop, quarante-deux ans plus tard, celui-ci nous délivre, cette fois, un "appel du 22 mars".  Après cela, si on ose nous dire que l'histoire ne se répète pas, c'est que l'on a bien fait d'instaurer la journée Alzheimer. Ami lecteur, il est temps de commencer à stocker l'essence, "mai 2010" pointe le bout de son nez.

Ceci étant, je conserve précieusement une brochure qui, dans quelques années, pourra servir de programme électoral pour un futur gouvernement, même de gauche, en changeant simplement la page de couverture, " Le Guide des réformes et des mesures 2007-2008 ".

Articles en rapports

Connexion