Mardi, Mai 23, 2017
   
Taille

Recherche

La Sécurité Sociale.

La sécurité sociale, ce gouffre financier chronique que chaque Ministre de la Santé a, successivement, pris à "bras le corps" avec le succès que l'on connait. Au-delà de sa gestion, parfaitement calamiteuse et qui est régulièrement pointée par la Cour des Comptes, il est bon de savoir, ne serait-ce que pour fixer les idées, que le budget global est, peu ou prou, celui de la France. Autrement dit, ce n'est pas rien.

Une très intéressante étude publiée récemment dans la revue Commentaire, procède à une analyse très fine des dépenses de santé.

Elle classe les individus protégés par groupes constitués chacun de 5% de la population, en allant de ceux qui dépensent le moins à ceux qui dépensent le plus, soit vingt groupes au total.

Dans les trois premiers groupes, la dépense est nulle ou insignifiante. Dans le dixième groupe, elle est de 525 € par personne et par an. Ainsi pour la moitié de la population, la dépense annuelle moyenne en terme de soins n'excède pas 530 €. Dans le dix-septième groupe, sur vingt, la dépense moyenne est de 1717 € et, dans le vingtième et dernier, réunissant les derniers 5% de la population, elle est de 21 687 € en moyenne et par an.

Ainsi, selon cette étude, seuls 1 à 2 % de la population représentent un "grand risque" avec des dépenses moyennes annuelles de l'ordre de 82 000 €. Le risque maladie est donc statistiquement bien distribué, il évolue lentement et régulièrement et, surtout, n'est jamais très élevé. Il y a dans le domaine de l'assurance des risques autrement plus délicats à appréhender.

Restons en, pour le moment, à la sécurité sociale et à son déficit. Les causes en sont multiples et concernent, en fait, tous les acteurs depuis les professionnels de santé jusqu'au patient lui-même, en passant par l'organisation même de cette couverture qui, si elle est parfaitement justifiée, reste dans sa mise en application totalement dé-responsabilisante. Les diverses causes, car elles sont en effet multiples, peuvent être, assez simplement, schématisées à travers les quatre remarquables tableaux suivants. S'il leur auteur se reconnaît, qu'il n'hésite pas à contacter le webmaster afin que je cite mes sources.

sur l'état d'endettement de la France Figure 1.

Les diverses causes du déficit de la sécurité sociale.
sur l'état d'endettement de la FranceFigure 2.

Les causes conjoncturelles.
sur l'état d'endettement de la France Figure 3.

Les causes structurelles exogènes.
sur l'état d'endettement de la France Figure 4.

Les causes structurelles endogènes.

Connexion