Mercredi, Octobre 18, 2017
   
Taille

Recherche

Etat des lieux...

... Eh bien, le moins que l'on puisse dire, c'est que ce n'est pas brillant.


Et encore, si ce n'était que conjoncturel, à cause de La Crise, l'actuelle, et donc temporaire, ce ne serait, finalement, qu'un mauvais moment à passer. Malheureusement, c'est loin d'être le cas. Cette situation est structurelle et ce mal chronique affecte les fondements même de notre société, son mode de fonctionnement et sa faculté d'adaptation. A notre décharge, nous avons aussi une fantastique propension à nous voiler la face en appliquant, au gré de l'inspiration, soit la méthode Coué soit une construction verbale, rassurante, que tout le monde, au moins une fois, s'est vu opposer ... "ça va pas bien chez nous, mais vous verriez chez les autre !".

Vu comme ça, au royaume des aveugles, nous ne serions que borgnes. Quelle consolation !

Déjà en 1860, Abraham Lincoln, Président des Etats-Unis, prononçait ce qui suit :
Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne,
Vous ne pouvez pas donner de la force au faible en affaiblissant le fort,
Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur,
Vous ne pouvez pas favoriser la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes,
Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche,
Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez,
Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l'initiative et l'indépendance,
Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant pour eux ce qu'ils pourraient et devraient faire eux-mêmes.

Ce qui est fascinant, c'est de constater que chacune de ces huit lignes est, très exactement, ce que la société Française se refuse obstinément à appliquer, avec, peut-être, les conséquences que l'on est bien obligé de reconnaître aujourd'hui.

Effectuer ce "Big Bang sociétal", sorte de contre-Révolution Culturelle, demanderait indiscutablement beaucoup de courage, de détermination et d'explications mais assurerait à son instigateur une réélection "dans un fauteuil" grâce à l'adhésion, même tardive, de ses pires opposants, condamnés à voler au secours d'un succès difficile à dénigrer aux yeux d'un électorat qui en constaterait, lui, les résultats positifs.

Comment pourrait-il, d'ailleurs, en être autrement puisque nous prendrions, cette fois et résolument, le contre-pied d'un mode de fonctionnement qui nous a manifestement et chroniquement porté tort ?

Connexion