Vendredi, Novembre 24, 2017
   
Taille

Recherche

6 avril 2013, Monsieur Cahuzac... merci !

 

controle-fiscal
 
Avec l'aimable autorisation de l'auteur

Monsieur le Ministre du Budget,

C'est avec une infinie reconnaissance que les contribuables Français saluent votre action surtout en cette période où l'on jongle avec les chiffres, les taxes, les prélèvements et ces fameux 75% que l'on n'en finit pas de ne pas savoir à qui appliquer.

En effet, à l'heure où les feuilles, non d'automne mais d'impôts, pleuvent sur nos têtes avec un tour de vis qui n'est encore rien à côté de celui qui nous attend pour 2014, l'exemple est venu d'en haut.

Certes, tout n'est pas totalement positif puisque les plus à plaindre vont sans aucun doute être vos Inspecteurs des Impôts. Mettez vous, ne serait-ce qu'une seule toute petite seconde, à la place de ceux qui vont devoir, maintenant, faire leur travail avec conscience professionnelle, faire comprendre aux contribuables qu'un Euro c'est un Euro et arguer du fait que "Sed Lex, Dura Lex" alors que celui dont ils vont avoir pour mission de faire appliquer les textes avec une infinie rigueur a lui-même, et pendant des mois et des mois, été le Pape d'une Religion à laquelle il ne croyait pas.

La tâche va très probablement leur sembler particulièrement ardue d'autant que nombreux seront ceux qui feront sans doute trôner, bien en évidence, votre portrait afin de prouver à quel point vous fûtes leur muse, leur exemple voire, même, leur source d'inspiration.

Bien sur, et après tout c'est humain, j'imagine que certains vont le prétendre à postériori mais l'essentiel n'est-il pas, finalement, de voler au secours du succès ?

Chassez le naturel, il revient au galop prétend le dicton populaire et, à n'en pas douter, c'est le cas. N'est-ce pas, effectivement, le plus souvent au corps médical que l'on prête ce conseil digne de Tartuffe... « faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais ».

Recevez, Monsieur le Ministre, l'assurance de notre profond respect.

Connexion