Dimanche, Novembre 19, 2017
   
Taille

Recherche

Rengaines de comptoirs.

Il n'échappera à personne que ce sujet "tabou" constitue le point de départ de discussions "éclairées", "tolérantes", "justes et parfaites" mais, bien souvent, truffées de contre-vérités, d'amalgames et de raccourcis.
Avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Il est tout de même pour le moins désolant de constater que, depuis des années, le thème de l'immigration est devenu la "tarte à la crème" que nos différents Partis se jettent à la figure sitôt que des élections pointent le bout de leur nez.

On pourrait presque en arriver à se demander si, pour la Droite comme pour la Gauche, il n'est pas plus utile et politiquement porteur de laisser ce "problème" en l'état, comme une dernière allumette à ne pas brûler, plutôt que de le régler une fois pour toutes.

Chance et multiculturalisme pour les uns, fléau et terrorisme en puissance pour les autres, il est évident que la réalité se situe entre ces deux visions extrêmes et inconciliables alors qu'il faut être conscient qu'il est extrêmement difficile et un véritable drame humain que de quitter un pays pour aller dans un autre, sans une véritable attache locale.

Que chaque lecteur en train de lire cette rubrique, tous bords politiques confondus, s'interroge une seconde et se demande quel serait son état d'esprit si, là, demain, il devait quitter la France, seul, sans sa famille, sans savoir ce qui l'attend. Un véritable saut dans l'inconnu...

Avant d'aborder les rengaines quotidiennes, souvent plus proches des "trains qui déraillent au regard de ceux qui arrivent à l'heure", quelques chiffres, renseignements et état des lieux en provenance d'un organisme inattaquable et de référence, "La Documentation Française".

... il faut interdire la polygamie ... Elle l'est de fait !

En France, le mariage Civil est le seul mariage Officiel et aucun autre, sous entendu "religieux", ne peut légalement remplacer ou précéder celui-ci. De ce fait, et sauf usage de faux documents, il est strictement impossible d'être marié avec plusieurs femmes simultanément. Ceci posé, et même après être passé devant Monsieur le Maire, aucune loi ne peux m'interdire d'avoir une épouse officielle et douze maîtresses, à la condition, bien sûr, que chacune d'elles l'accepte.

De la même manière et pour les mêmes raisons, je peux parfaitement avoir un ou des enfants avec chacune et d'aller, fièrement, jusqu'à reconnaître chacun auprès de la Mairie. C'est parfaitement légal à défaut d'être moral... au regard de notre culture judéo-chrétienne qui ne conçoit que la "fidélité" et une monogamie qui a, tout à la fois, fait les beaux jours des comédies de boulevard et la fortune des avocats.

Par contre, substituant la Charria au Code Civil Français, quelques Imams prononcent des mariages "religieux" qui, d'une part, ne paraissent illégaux qu'à nos yeux et qui, d'autre part, avalisent une polygamie de fait et culturelle à défaut d'être officielle, menant à ces quelques affaires qui font les choux gras de la presse et apportent du grain à moudre à certains Partis Politiques.

Quant à la "ritournelle" des allocations familiales, le montant de base est fixé à :

- 119,13 €/mois pour 2 enfants ;
- 271,75 €/mois pour 3 enfants ;
- 152,63 €/mois pour chaque enfant supplémentaire.

Il s'y ajoute une majoration de :

- 33,51 € pour les enfants de 11 à 16 ans ;
- 59,57 € pour les enfants de 16 à 20 ans.

Et, enfin, l’allocation forfaitaire pour un enfant de plus de 20 ans est de 75,33 €.
... ils doivent parler notre langue ... C'est vrai !

C'est même évident, mais ce n'est pas si simple car, poussé à l'extrême et appliqué au pied de la lettre, le risque est d'aboutir à une situation dans laquelle des petits enfants, et justement parce qu'ils sont idéalement intégrés, se retrouvent dans l'incapacité de communiquer et de dialoguer avec leurs grand-parents.
... ils ne peuvent pas repartir, ils sont Français ... C'est faux !

C'est l'argument bateau qui n'a aucun fondement juridique ou légal. Celui qui est venu en France en "étranger" et qui est devenu Français par la naturalisation possède l'absolue faculté, si notre mode de vie ne lui convient pas, d'émigrer dans le pays de son choix en possédant des papiers français.

Il y sera, tout simplement, reçu avec le statut "d'immigré de nationalité Française".
... on les a fait venir ... C'est exact !

Et, de plus, il faut bien reconnaître que nous ne les avons pas toujours reçus dans de bonnes conditions, et c'est peu de le dire.

Mais il faut également prendre acte du fait que nous sommes passés, en une quarantaine d'années et par la grâce d'un regroupement familial qui a contribué à majorer le phénomène, d'une immigration "économique", que l'on pourrait estimer avoir été profitable à chacune des parties, à une immigration "sociale" qui, elle, ne me semble pas tout à fait correspondre à l'idée que l'on peut se faire d'un raisonnable "gagnant-gagnant".
A suivre ...

Connexion