Vendredi, Novembre 24, 2017
   
Taille

Recherche

20 avril 2012, nous sommes à J - 2...

Le Théorème d'ARCHIMERDE.

Connu depuis la nuit des temps, et surtout depuis que le système du crédit existe, ce théorème s’énonce de la manière suivante :

"Tout État plongé dans un déséquilibre budgétaire subit une pression croissante du taux d'intérêt de ses nouveaux emprunts proportionnelle a l'ampleur de sa dette."

A la différence d'un axiome, un théorème se démontre et même si certains préfèrent en douter et regarder ailleurs, nous en avons eu les preuves successives et indiscutables en Grèce, Italie, Espagne etc.. mais pas encore chez nous puisque nous pouvons encore emprunter et le faire à des taux extrêmement bas en dépit de la perte de notre triple A, une perte dont les conséquences paraissent, à ce jour, avoir été infiniment plus médiatiques qu'économiques.

A l'occasion de ces élections, nous voyons s'affronter deux visions opposées. D'un côté, des réformes pour diminuer les dépenses et, de l'autre, des programmes qui vont en créer de nouvelles. Très honnêtement et hors de tout dogmatisme militant, si vous êtes à découvert à la banque, vous savez très bien que ce n'est pas en dépensant encore plus que vous sortirez du "rouge" mais que ce sera, au contraire, la méthode la plus sûre pour vous retrouver dans une "archi merde".

Connexion