Vendredi, Novembre 16, 2018
   
Taille

Recherche

1er avril 2016, Communiqué..

1er avril 2016. Communiqué.

mairie 

Nous venons d'apprendre, de source confidentielle, que la Mairie de Paris venait de prendre la décision de mettre un terme à la polémique déclenchée, chaque année, par la réception organisée par la municipalité en l'honneur de la fin du Ramadan.

A l'image des problèmes soulevés par la présence de crèche dans certaines mairies, une présence tout à fait justifiée, pour les uns, ou bien parfaitement contraires à la laïcité pour les autres, ce qui peut ne revêtir qu'un aspect culturel, d'un côté de la méditerranée peut, de l'autre et à juste titre, être ressenti comme une manifestation "cultuelle" donc religieuse.

L'équipe municipale actuelle ne souhaitant pas mettre fin à une tradition initiée par la précédente, et dans un but d'apaisement, a donc pris l'initiative de commémorer dorénavant chacune des plus importantes fêtes des trois religions pratiquées en France.

Ramadan donc et, maintenant, tant Kippour que Pâques, seront trois occasions festives et conviviales, au lieu d'une seule, de recevoir, dans les salons de la Mairie de Paris, ceux des pratiquants de chacune de celles-ci qui en feront la demande.

S'agissant de fêtes mobiles, il suffira, dans les trente jours qui en précèderont la date effective, d'adresser un courrier sur papier libre, en précisant bien la religion concernée, à : Mairie de Paris, Place de l'Hôtel de Ville, 75004.

 

15 février 2016, Primaires LR.

Primaires ou... éliminatoires ?

Une source confidentielle, proche des instances nationales, vient de nous informer que, face au nombre pléthorique de candidats, le Parti "Les Républicains" vient de prendre la décision de faire précéder les primaires, au mois de novembre 2016, par des éliminatoires !

En effet, si les modalités de celles-ci ne sont pas encore totalement définies, elles devraient permettre de rafraîchir la mémoire des divers postulants en leur rappelant que le seul véritable adversaire, lors de l'élection présidentielle du printemps 2017, sera le candidat désigné par le Parti Socialiste, quel qu'il soit, et non un autre membre du parti de droite. Cette source qui souhaite, évidemment, garder l'anonymat se croit autorisée à annoncer que, face à un Président sortant décrédibilisé et un parti d'opposition qui ne réussit qu'à s'autodétruire, notre prochain président a toutes les chances d'être une ... Présidente !

   

7 janvier 2016, les voeux du site.

Bonne année 2016 !

voeux-2016
Avec l'aimable autorisation de l'auteur

Et voila, encore une année écoulée... Mais quelle année !

Un chômage qui n'en finit pas de grimper, des déficits qui se creusent faute d'avoir entamé les véritables réformes structurelles hautement nécessaires, un code du travail qui, en rendant bien plus difficile de licencier un salarié que de divorcer, demeure le principal frein à l'embauche, un PS qui n'a plus de "socialiste" que l'acronyme...

Un Président élu par la "gauche" mais qui fait une politique, tant économique que sécuritaire, qui est aux antipodes des valeurs pour lesquelles les électeurs ont glissé leur bulletin dans l'urne...

Une Nation qui, en moins d'un an, de "black-blanc-beur" s'est réveillée "bleu-blanc-rouge" et qui a a résolument tourné le dos à la moindre évocation de cette "chance" que serait l'immigration...

Une population qui, en lieu et place de l'Internationale, entonne maintenant gaillardement "La Marseillaise" dès que l'occasion lui en est donnée et qui, comble de l'horreur fascisante il n'y a encore que quelques mois, arbore maintenant, fièrement, des drapeaux tricolores aux fenêtres...

Un Front National qui est, à la fois, devenu le "Premier Parti" de France en dépit des gesticulations, aussi alarmistes qu'inutiles, des partis traditionnels et qui sera, très probablement, au second tour des Présidentielles 2017...

Des électeurs qui, dans leur immense majorité, rejettent autant Hollande que Sarkozy et rêvent d'un rajeunissement de la classe politique mais qui, en toute cohérence, portent [ porteraient ] leurs suffrages sur un jeunot, à savoir Alain Juppé...

Un djihadisme de l'intérieur qui n'existait pas, à entendre nos socialistes du temps de Sarko, mais qui, aujourd'hui, est tel qu'il nous a déjà valu quelques attentats et de nombreuses victimes en monopolisant, maintenant, policiers, gendarmes et militaires...

Une France en guerre, sans en prendre encore réellement tout à fait conscience car ce serait courir le risque de voir éclater le dogme du lénifiant "pas-d'amalgame-et-pas-de-stigmatisation" et dont la population accepte, comme si c'était tout à fait normal, de vaquer à ses occupations sous la protection de forces armées totalement sur le "qui vive"...

Un Pays, le nôtre, qui à ne surtout pas vouloir prendre conscience d'un danger qui en a pourtant déjà frappé d'autres que nous, parvient à faire mieux que les Américains à Pearl Harbour. En effet, eux furent attaqués sans déclaration de guerre par un ennemi extérieur, nous, le nôtre, est déjà là et il commence à nous attaquer. Manuel Valls a évoqué le risque d'une guerre civile, il a mille fois raison, ce sera le cas !

Bref, Françaises, Français... Bonne année.

   

30 novembre 2015, Molenbeek sur Seine.

Un article du journal LaLibre.be, publié le mardi 17 novembre 2015, que je reproduis intégralement, sans rien y modifier, mais qui demande IMPERATIVEMENT à être lu.

S'il ne traite QUE de Molenbeek, en Belgique, vous allez constater qu'il suffit de changer les dates, le nom de la ville et le nom du Bourgmestre tout en conservant précieusement le nom du Parti Politique concerné, à savoir le Parti Socialiste, pour trouver, sans beaucoup d'efforts, une similitude totale avec ce qui se passe dans notre propre pays, y compris, par exemple, à Saint-Denis. Mêmes causes, mêmes effets et mêmes conséquences !

Lire la suite : 30 novembre 2015, Molenbeek sur Seine.

   

27 novembre 2015, Stupéfaction !

 

Je n'étais au courant de rien aussi, ce matin, en voyant des drapeaux tricolores fleurir, par ci par là, aux fenêtres de quelques immeubles Parisiens, j'ai d'abord cru que la France avait remporté un quelconque match de foot, ou, en voyant passer un bus arborant un petit drapeau Français, qu'il s'agissait d'une fête nationale dont j'aurais pu rater la date... J'ai bien réfléchi, et même en étant distrait, il ne s'agissait ni de l'un ni de l'autre.

J'ai ensuite, et avec épouvante, supposé que les résultats des élections régionales à venir étaient déjà tellement acquis que les électeurs du Front National fêtaient cette victoire par anticipation. Fort heureusement, un passant bien attentionné m'a expliqué que j'étais dans l'erreur la plus totale et que le fait d’arborer, fièrement, les trois couleurs de la Patrie était devenu un acte citoyen. Je reconnais m'être pincé après lui avoir fait répéter ce qu'il venait de me confier.

En effet, comment aurais-je pu supposer, ne serait-ce qu'une seule seconde, que nous venions de tourner le dos à tant d'années au cours desquelles le simple fait de parler de Nation ou de Patrie ou, encore, d'en montrer les couleurs vous rangeait, instantanément, dans la catégorie honnie des sympathisants Jean-Marie Le Pen...

Ce que je ne parvenais pas à comprendre, c'est qu'il semblerait que ce soit à l'instigation de ceux qui nous l'interdisaient jusque là que, maintenant, cette démarche nous était recommandée. Je ne peux toujours pas y croire d'autant que je crois me souvenir que la couleurs du deuil est le noir... Mais je dois avoir tort !

   

Page 3 sur 44

Connexion