Lundi, Mai 21, 2018
   
Taille

Recherche

1er mars 2011, le débat... fait débat.

Un très mauvais début de journée !

Calé sur RTL, le radio-réveil s'est déclenché à 7 heures du matin, comme à l'accoutumée. Encore dans un demi sommeil, je me suis d'abord demandé si je n'étais pas en train de rêver en entendant les propos tenus par un homme politique matinal au sujet du débat à venir.

Un débat ? Quel débat ? Mais si, vous savez bien, celui qui pose la question d'un "Islam ... en France" ou d'un "Islam ... de France". A écouter cet homme politique, de grande valeur par ailleurs, j'ai touché du doigt que ce sujet allait être abordé avec un infini courage. J'en veux pour preuve que nous glissions déjà, et je vous le donne en mille, vers un débat "sur la laïcité" permettant, ainsi, de botter en touche. Notre grand Léon Zitrone aurait très certainement dit que "le cheval avait tutoyé l'obstacle"...

Cette interview me permettait d'apprendre que, si la place de l'Islam en 1905 avait été aussi importante que maintenant, la loi sur la "séparation des Églises et de l'État" aurait probablement été différente et qu'il faut, aujourd'hui, en tenir compte. Bref, nous pourrions fort bien aller vers une  forme de laïcité à géométrie variable.

Cet homme politique a mille fois raison, recentrons le débat sur le seul et unique véritable problème, à savoir celui de la place que nous laissons encore à "la laïcité en France" tout en commençant, d'ores et déjà, à apprendre le futur hymne National Français qui suivra les élections présidentielles de 2012, "C'est nous les gars de la Marine..." Marine Le Pen, bien sûr.

Connexion