Lundi, Mai 21, 2018
   
Taille

Recherche

Nous devons 300 millions d'Euros... Une paille !

Normal, il s'agit d'agriculture.

Bruxelles exige de Paris le remboursement de 300 millions d'euros pour des aides versées aux producteurs de fruits et légumes de 1992 à 2002. Nous avons, ou avions, jusqu'au 8 avril [2009] pour informer Bruxelles à quels producteurs et pour quel montant le Ministre entend demander le remboursement. Si ce délai est respecté, nous [ la France ] avons deux mois pour recouvrer ces sommes.

Il y a fort à parier que plus encore que la crise économique, les élections européennes vont entraîner un tour de passe-passe reportant ces remboursements sur les contribuables. Les principaux bénéficiaires, ainsi, ne seront pas dans la rue et les autres, une fois de plus, cracheront au bassinet sans même savoir pourquoi. Ni vu, ni connu, je t'embrouille...

Lire la suite : Nous devons 300 millions d'Euros... Une paille !

 

Le Pape en Afrique

Plutôt que de prendre position dans une polémique qui ressemble à une tempête dans un verre d'eau, même bénite, le mieux était de solliciter l'avis du principal intéressé, Dieu lui-même.

"Aimez-vous les uns les autres... Croissez et multipliez...
 
...C'est ce que mon fils disait il y a un peu plus de deux mille ans, tout en guérissant quelques malades et handicapés au passage. Je ne vois donc pas, aujourd'hui, comment un successeur de l'entreprise familiale pourrait oublier ces préceptes et, aveuglé par un dogme quelque peu dépassé, prêcher l'empoisonnement collectif au risque de décimer la clientèle.
 
C'est à supposer qu'il soit payé par la concurrence.
 
Afin de multiplier nos fidèles, nous ayons été contre toutes les formes de contraception, c'était, somme toute, assez logique mais pas au point de confondre contraception et acte de prévention contre une grave affection. Moi, Dieu, je n'ai jamais été opposé aux vaccinations, à la différence de certains Témoins que je ne citerai pas, je n'ai jamais été opposé à une forme de diététique dictée par quelques carêmes et poissons blancs, mais j'ai surtout dit, répété et prôné : tu ne tueras pas et cela englobe, à l'évidence, toutes les formes de meurtre même par virus interposé !
 
Ceci étant, même mes serviteurs étant mortels, j'ai déjà fait le nécessaire, auprès de Saint Pierre, pour qu'un long purgatoire soit infligé à notre Pape actuel. Croyez bien qu'il est attendu de pied ferme."
 
Nous voilà rassurés.
 
   

Le rapport Balladur est paru au J.O.R.F.

JORF n°0055 du 6 mars 2009

RAPPORT
Rapport du Comité pour la réforme des collectivités locales au Président de la République en date du 5 mars 2009

NOR: HRUX0905407X

 

Il est temps de décider.

L'organisation territoriale de la France est ancienne, complexe, faite de sédiments successifs accumulés en fonction des époques. Elle a permis des progrès notables vers la décentralisation. Elle est démocratique, reposant largement sur le suffrage, laissant une grande liberté de gestion aux élus locaux. Les principes sur lesquels elle a été bâtie doivent être préservés.

Elle est marquée aussi par des défauts qui, année après année, apparaissent aux yeux de tous : sa complexité, son coût, l'insuffisante solidarité entre les territoires, la difficulté de répondre aux besoins des populations. Le sentiment se répand que les choses ne peuvent continuer ainsi : les collectivités jouent un grand rôle dans le développement économique de notre pays, elles pourraient en jouer un plus grand encore si elles étaient modernisées dans leurs structures, leurs compétences et leur financement.

Les Français, aussi attachés soient-ils aux libertés locales, aussi proches de leurs élus, aussi résolus à voir respecter leur liberté d'action, sont conscients des réformes indispensables qu'il convient d'apporter à un système vieilli et qui ne répond plus à leurs attentes.

Lire la suite : Le rapport Balladur est paru au J.O.R.F.

   

Voyage de Jack Lang à Cuba

Ce voyage, entre les événements de Guadeloupe, ceux à venir en Martinique, en Guyane, à la Réunion et le prochain référendum à Mayotte, a été, pour moi, la cause d'un cauchemar épouvantable.

"Je rêvais que Jack Lang, en cette occasion, proposait aux Cubains un référendum pour savoir s'ils souhaitaient que l'île de Cuba devienne un Département d'Outre-mer".

Je me suis réveillé en sueur et, fort heureusement, ce n'était qu'un mauvais rêve.

   

Page 44 sur 44

Connexion