Mercredi, Juin 28, 2017
   
Taille

Recherche

Plus de trois millions de chômeurs !

 

pole-emploi3.224.600 ... à la fin du mois d'avril 2013 pour être précis, tout en respectant un mode de calcul qui a toutes les chances de changer si cette évolution se poursuivait.

En Italie, un nouveau Pape a été élu il y a peu, et le choix de son nom de règne est un hommage rendu à Saint-François, le Saint des Pauvres.

 

En France aussi, nous avons un François depuis à peine un an, mais à l'image de l'hôte du Vatican, celui de l’Élysée est en passe de devenir le Président des Pauvres au point d'ailleurs, que pour leur éviter de se perdre, la Direction Départementale de l’Équipement va jusqu'à leur indiquer, clairement, la route à suivre.

A charge, ensuite, pour chacun de choisir en fonction de ses croyances et convictions mais, rassurez-vous, le panneau indiquant la direction du cimetière est, parait-il, en cours de fabrication puisqu'il semblerait que, faute de recette miracle, de bon sens ou tout simplement courageuse, cette direction pourrait constituer la seule méthode permettant d'inverser la tendance tout en créant, d'ailleurs, des emplois, ceux d’ordonnateurs des pompes funèbres.

Une immigration sociale ou non qualifiée dans un pays qui s'est désindustrialisé année après année, une fuite des cerveaux, des jeunes diplômés et des entrepreneurs vers des cieux plus cléments, un regroupement familial qui représente, chaque année, l'équivalent d'une nouvelle ville comme Rouen ou Nantes, une durée et un montant des indemnisations sans véritable contrôle ni contrepartie, une fraude sociale, marginale certes, mais présente et qu'il est politiquement incorrect de tout simplement d'évoquer, des freins aux licenciements qui constituent autant de freins à l'embauche, des effets de seuils, tant sociaux que fiscaux, qui poussent à ne surtout pas les franchir, des textes et règlements fabriqués à la chaîne comme les usines Ford produisaient des modèles "T", un système de redistribution qui atteint un niveau tel qu'il peut en devenir démotivant de se lever le matin, un florilège d'augmentations des prélèvements qui ne peuvent, bien évidemment, que contribuer à réduire la consommation, la production et, donc les rentrées fiscales...

Comment pourrait-on, ne serait-ce qu'une seule toute petite seconde, espérer infléchir la courbe sans tout remettre à plat ou sans avoir le courage de tourner le dos, délibérément, à ce que l'on a fait depuis quarante ans et qui nous a si peu réussi ? Il est bien évident que nous ne sommes pas passés de zéro à plus de trois millions de demandeurs d'emploi entre mai 2012 et avril 2013, mais il faut, impérativement, en finir avec cette usine à fabriquer des chômeurs et cesser de coller des rustines sur une chambre à air poreuse !
 
* Montage photo ? Non ! Humour involontaire photographié place Corentin Celton à Issy-les-Moulineaux.

Connexion