Dimanche, Mars 29, 2020
   
Taille

Recherche

26 mars 2015, Coïncidence ou pas ?

Un Casino à Paris ! Pourrait-il s'agir d'une coïncidence ? Je me pose la question, très honnêtement, aujourd'hui...

Bercy-30-1-2014
30 janvier 2014.

Je m'explique. Le 30 janvier 2014, il y a un peu plus d'un an, nous étions trois, conviés par un collaborateur de Bernard Cazeneuve, alors Ministre délégué au Budget, à proposer quelques idées.

Frédéric de Harven, Bertrand Vitu, tous deux membres du parti Alternative Libérale, et moi-même, membre d'aucun parti et ne le désirant surtout pas, avons, en fonction de nos sensibilités, exposé ce qui nous paraissait pouvoir être positif pour notre pays.

Ambiance très cordiale permettant à chacun, en toute liberté de pensée, d'aborder divers sujets et voir notre hôte relever et coucher sur le papier nos diverses idées et propositions.

A lire, aujourd'hui, la page 14 du quotidien "Le Parisien", quelle n'est pas ma surprise de constater qu'une de mes propositions, quelques peu iconoclaste ce jour-là, semble être sérieusement explorée.

J'avais, entre autres, soumis l'idée que Paris, grande capitale touristique, se devait de profiter de la manne financière apportée par nos nouveaux, nombreux et récents touristes asiatiques et, surtout Chinois, en leur offrant un Casino, un casino digne de ce nom, un Las Vegas sur Seine, un vrai, pas "à la Française", bref un lieu où ils pourraient fumer, boire, jouer, miser et prendre du plaisir tout en constituant ce que notre bon quotidien désigne comme "un Jackpot", pour la capitale et l’État.

Mis à part son petit côté provocateur, cette "boutade" n'était tributaire, en fait, que d'une volonté positive et de l'abrogation d'une loi remontant à 1919 et qui interdit les jeux de hasard à moins de 100 km de Paris à part les deux exceptions que sont Enghien les bains et une "Française des Jeux" qui semblerait, enfin c'est ce que je dois en conclure, ne proposer, elle, aucun jeu de hasard....

Je ne peux affirmer que, quatorze mois plus tard, mon "idée" avait fait son chemin, mais ce dont je suis maintenant certain, c'est de ne pas dire que des sottises, et c'est tout de même rassurant d'autant que j'en ai encore quelques une en réserve....

Connexion