Lundi, Mars 30, 2020
   
Taille

Recherche

2 décembre 2011, poussée de taxite aiguë.

Et une une taxe au nombre... Une !

Après être parvenu, entre autres bonnes idées, à réinstaurer la "Gabelle", mais cette fois sur le sucre, en taxant certaines boissons pétillantes, ce sont maintenant les appareils électroménagers trop gourmands en énergie qui vont être dans le collimateur. Comme d'habitude, pour faire passer cette nouvelle pilule, il est nécessaire de la justifier par un petit côté "solidarité" et redistribution...

Décortiquons un peu cette fausse bonne idée. Elle consisterait, si elle est appliquée, à taxer d'autant plus un appareil électroménager qu'il est énergivore et, ce, sur une base estimée, avant arbitrage, de 0,02 euro par kWh. Les recettes ainsi récoltées, déjà chiffrées à près de 124 millions d'euros, seraient reversées aux foyers défavorisés sous la forme d'un "chèque vert" de 150 euros destiné à financer l'achat des réfrigérateurs et des congélateurs les moins gourmands.

Autrement dit, même si nous avons les moyens d'acheter un appareil bien classé, particulièrement économe et respectueux de la planète, mais plus cher, tournons le dos à la malencontreuse tentation du comportement "écocitoyen", choisissons, au contraire et délibérément, le plus vorace, celui qui consomme le plus, car ce n'est qu'à ce prix que nous pourrons faire ce que nous souhaitons tous, aider les plus défavorisés à acquérir ce dont nous nous serons privés pour eux.

Si par malheur, un jour, la langue Française ne se résumait plus qu'à un seul et unique mot, je suis certain qu'il s'agira du mot "taxe".

Connexion