Mercredi, Juin 28, 2017
   
Taille

Recherche

10 juin 2016, Un grand merci...

J'adresse, en ce jour, un grand merci à la CGT ! Un "merci" qui vient du coeur, croyez-le bien.

Cela pourrait paraître étonnant mais pas tant que ça et je vais m'expliquer.

En tout premier lieu, oser prendre l'EURO2016 en otage était le meilleur moyen de se rendre impopulaire alors que se contenter de bloquer l'économie n'avait aucune importance, au moins provisoirement, aux yeux de ceux qui n'avaient pas encore compris que l'action des "camarades" ne serait pas sans répercussion sur l'emploi, d'une part, mais aussi, par effet collatéral, sur leurs impôts. Que voulez-vous, il faut bien, un jour ou l'autre, payer les pots cassés !

En second lieu, force est de constater que notre bonne et vaillante CGT ne recule décidément devant rien pour rendre notre pays attractif, tant aux yeux des touristes et des investisseurs étrangers qu'à ceux des représentants du CIO. Souvenez-vous, en effet, que lors de la visite du Comité International Olympique en vue d'étudier le dossier Parisien de candidature pour 2012.... la capitale, elle, était paralysée par une grève totale des transports !

Une grève dont je laisse le soin au lecteur de trouver le nom de la célèbre centrale syndicale qui en était l'instigatrice, mais une grève qui a bien évidemment joué en notre défaveur avec, pour conséquence, l'organisation de ces jeux confiée à une autre capitale. Puisse notre brave CGT continuer ses actions de revendications, les mener avec le jusqu'au boutisme qui fait sa réputation, et parvenir, ainsi, à nous dispenser de l'organisation des JO 2024.

Camarade Martinez, je compte sur toi...

Connexion