Vendredi, Novembre 24, 2017
   
Taille

Recherche

8 mai 2011, les mauvais sondages.

François Fillon aussi a été chargé de vanter le bilan du quinquennat. Le premier ministre a réuni jeudi 5 mai un séminaire gouvernemental, également consacré aux quatre ans de pouvoir de la majorité, et destiné à faire émerger des "lignes de force" dans cette action. "Il s'agit de montrer que beaucoup de choses ont été faites en dépit de la crise financière", explique-t-on dans l'entourage du premier ministre.

Si on considère en général qu'une élection se gagne sur un projet et pas sur un bilan, ce qui semble plutôt dommage lorsqu'il s'agit d'un second mandat, cette mobilisation générale pour défendre le quinquennat est sans doute dictée par la nécessité puisque, selon une enquête de BVA pour Challenges, 74% des Français jugent ce bilan globalement "mauvais". Un chiffre en hausse de six points par rapport à mai 2010.

Tout d'abord, ce n'est pas tout à fait ce que j'entends autour de moi, mais là n'est pas la question. Je ne doute pas une seule seconde de la qualité et de la fiabilité toute scientifique de ces sondages, mais une seule chose m'étonne et elle est la suivante. Des sondages, il y en a beaucoup et, pourtant, malgré mon âge, jamais je n'ai été sondé, pas plus, d'ailleurs, qu'aucun des membres de ma famille ni, dois-je le faire remarquer, aucun des mes amis ou le moindre de mes patients, ce qui, finalement, fait statistiquement beaucoup de monde. Bref, je ne connais strictement personne, autour de moi et depuis plus de 35 ans que j'exerce, qui se soit trouvé en situation de formuler la plus quelconque des opinions.

A quand un sondage sur les sondés ?

Connexion