Jeudi, Septembre 23, 2021
   
Taille

Recherche

26 mai 2021, Annus horribilis...

Comme pour nombre de mes compatriotes, l'année 2020 restera dans les annales... et, surtout, sous l'angle de l'exercice professionel !

En effet, résumons un peu.

Du 5 décembre 2019 au 20 février 2020, les franciliens subissent une grève des transports en commun qui a, très largement, contribué à décourager bon nombre de mes patients, surtout les plus âgés, de se lancer dans un véritable parcours du combattant pour envisager la moindre consultation...

... Puis, dans la foulée, et moins d'un mois plus tard, à compter du 17 mars, début brutal d'un confinement absolu, avec fermeture du cabinet, et ce jusqu'au 11 mai. Avec, bien sûr, pour conséquence d'interdire cette fois totalement au praticien que je suis de travailler et à la patientèle de venir se faire soigner...

... Quelques semaines plus tard, et bien involontairement soyez-en assurés, le 17 juillet à 17h, station de métro Concorde, je subis une agression violente qui m'a laissé, en guise de souvenir tenace, deux fractures tassement lombaires. Une agression qui a été diffusée quelques jours plus tard, au JT de 20h sur Antenne 2, au moment, d'ailleurs, où notre Garde des Sceaux nous garantissait que l'insécurité n'était "... qu'une sensation" ( sic )...

... Inutile de dire qu'après une telle succession de périodes d'inactivité forcée, il n'était pas une seule seconde envisageable que j'accède à l'avis de mon médecin traitant, aussi ai-je exercé durant de nombreux mois, comme je l'ai pu au regard de douleurs qui m'imposaient le recours aux opiacés...

... Une période estivale durant laquelle la psychose du virus, savamment entretenue, ses variants quasi quotidiens ainsi que les départs en vacances a vu fondre les consultations comme neige au soleil en période de réchauffement climatique...

... Puis, continuons, nous arrivons au 30 octobre qui nous a vu subir, et ce jusqu'au 15 décembre, une forme de remake de la publicité pour la célèbre boisson "Canada Dry"... la couleur d'un confinement, les inconvénients d'un confinement, les conséquences économiques et morales d'un confinement mais... ce n'était pas un confinement !

... Une version d'ailleurs gaillardement reprise durant un mois, à compter du 3 avril 2021 et, ceci, en attendant les éventuelles nouvelles flambées de l'épidémie pendant que l’exécutif, en ses grades et qualités, n'a cessé de me faire penser à une forme détournée de l'inoubliable conférence de presse du général De Gaulle "bien entendu, on peut sauter sur sa chaise comme un cabri en disant l'vaccin ! l'vaccin ! l'vaccin" en se gardant bien d'évoquer l'état de la recherche sur quelques traitements aussi prometteurs pour faire chuter la charge virale que peu coûteux.

Kinésithérapeute et ostéopathe, j'ai bien envisagé des consultations version "click and collect" mais, dois-je le reconnaître, sans grand succès, au même titre d'ailleurs que les hypothétiques "télé-massages" et autres "télé-manipulations"...

Face à un avenir quelque peu imprévisible, pour tous autant que nous sommes, j'ai pris conscience que le seul véritable télé-travail qui m'était offert était celui de la photographie aussi ai-je mis en ligne, en plus de ce site auquel vous êtes nombreux à rester fidèles, un site de photos. Site qui pourrait, éventuellement, me permettre de vendre quelques clichés et/ou de prodiguer des cours de technique car, s'il s'agit d'un art tout comme la médecine, c'est tout comme cette dernière, au carrefour de règles, de principes et de tours de main.

Un site loin d'être achevé, certes, mais que j'estime suffisamment prometteur pour le rendre accessible à partir d'aujourd'hui :

https://michelberrphoto.fr

Connexion