Samedi, Avril 04, 2020
   
Taille

Recherche

24 novembre 2010, La Solitude.

"La Solitude", grande Cause Nationale 2011.

Tout, sur la planète, va on ne peut mieux. Une épidémie de choléra frappe Haïti, on dénombre plusieurs centaines de morts en Asie à l'occasion d'une fête populaire, l'Irlande est au bord de la faillite et risque d'entraîner avec elle le reste de l'Europe, les deux Corées dialoguent à coups de canon, l'Iran continue à enrichir de l'uranium, les Chrétiens Coptes d'Égypte manifestent afin de pouvoir ériger une église, le Portugal connait la plus grande grève de son histoire, en France, les gamins solutionnent leurs différends de marketing à coups de rafales de Kalachnikov, les grèves ont coûté une fortune à la Collectivité mais, puisque "tout va très bien, Madame la Marquise...", une nouvelle grande Cause Nationale vient de voir le jour après quelques autres comme celle de l'autisme, des accidents domestiques ou, encore, de l'éducation sans oublier, bien sûr, les multiples journées dédiées : sans voiture, sans tabac, du Patrimoine, de la Solidarité, du voisinage, de la Culture, de la gentillesse, de la Femme, de la Jupe, des jardins, de l'Europe, etc..

... Françaises, Français, réclamons la "Journée Nationale sans Conneries" !

Dans ce florilège et au regard du reste de nos problèmes, il me semble, brutalement, qu'elle nous fait cruellement défaut, aussi ne voyez pas, dans ce pluriel, une faute d'orthographe mais ce qu'on appelle, en littérature, un pluriel de contexte. Ceci étant, il faut que nous ayons le temps de nous y accoutumer aussi, en guise de première étape, je propose qu'elle ne se déroule que tous les quatre ans.

Le 29 février me paraît donc la seule date envisageable. Après, si tout va bien, on avisera.

Connexion