Mercredi, Août 12, 2020
   
Taille

Recherche

Commentez... Participez...

Les commentaires sont libres et ouverts à tous mais, si vous souhaitez participer plus activement en proposant des articles qui, eux-mêmes, pourront lancer des réactions, c'est très simple, il vous suffit de cliquer sur le petit cadenas noir, à droite, pour créer votre compte.

Les chemins de l’apocalypse.

Posté par le dans Votre Dazibao Hexagonal.
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4539
  • 0 commentaires
  • Signaler cet article

L’histoire s’écoule comme un grand fleuve qui ne remonte jamais son cours, mais les hommes qui la font ou la subissent ne changent pas beaucoup d’un siècle à l’autre.

Le 2 mars 1914, tout juste, commençait l’un des pires scandales de l’histoire politique française, avec le début de la campagne de dénigrement de Joseph Caillaux par le directeur du Figaro, Gaston Calmette, qui finira assassiné dans son bureau de plusieurs balles de revolver par la femme de l’homme politique. Pendant que le pays se passionnait pour ce fait divers, une guerre qui devait saigner toute génération ruiner l’Europe et bouleverser le cours de l’histoire, se tramait dans les coulisses.

Jamais plus qu’aujourd’hui la vie politique française n’a atteint un tel niveau de médiocrité. Elle n’est plus que scandales, indignations, jappements hargneux, menaces, coups de théâtre, démagogie, supputations débilitantes et annonces stériles, haine, impuissance et gesticulations cyniques. Des évènements d’une gravité inouïe se déroulent en ce moment à l'Est de l’Europe, en Ukraine, sans doute annonciateur d'une déstabilisation générale, mais cela ne semble en aucun cas troubler le traintrain minable de la classe politico-médiatique française.

Un jour, des événements titanesques vont se produire et nous exploser à la figure ; n’étant pas devins, pas plus que nos anciens de 1914 qui n’ont rien vu venir, nous ne savons pas ni d’où, ni quand, mais ils se produiront, cela ne fait aucun doute. Les aboyeurs, les démagogues, les pantins de la télévision, des cabinets et des états-majors politiciens partiront alors se planquer. Et voulez-vous parier, ce sont toujours les mêmes qui vont trinquer, d'une manière ou d'une autre, la chair à canon, les jeunes, la majorité silencieuse qui n’avait rien demandé à personne, sinon vivre et travailler en paix, comme y a cent ans.

Et tout cela paraîtra du plus grand normal...

Maxime TANDONNET

Notez cet article:
1
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

LECTEUR ANONYME ( INVITE )

0 / 3000 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 3000 caractères
conditions d'utilisation.

Connexion