Mardi, Juillet 14, 2020
   
Taille

Recherche

Commentez... Participez...

Les commentaires sont libres et ouverts à tous mais, si vous souhaitez participer plus activement en proposant des articles qui, eux-mêmes, pourront lancer des réactions, c'est très simple, il vous suffit de cliquer sur le petit cadenas noir, à droite, pour créer votre compte.

Honte politicienne.

Posté par le dans Votre Dazibao Hexagonal.
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 4467
  • 0 commentaires
  • Signaler cet article

Le comportement du monde politique dans son ensemble est accablant. Nous avons ce fameux sondage du CEVIPOF de janvier 2014 qui montre la colère ou le dépit de l'opinion publique.

11% des Français font confiance aux partis politique, 31 % à l'institution présidentielle, 25% au gouvernement (aux ministres), 87% qui estiment que les personnalités politiques se préoccupent peu de ce qu'ils pensent.

Mais pensez-vous qu'ils en tiendraient compte un instant pour tenter de s'améliorer ?

Eh bien non, le monde politique persévère allègrement dans son attitude méprisante. L'annonce des tête de liste de l'UMP aux européennes est une ignominie, constituée de politiciens au rancard, d'anciens députés battus ou sortants auxquels sont ainsi offerts des maroquins.

Le pire est celui de Paris, euro-centriste, une véritable injure aux citoyens qui attendent des réponses à leurs interrogations sur l'Europe, la sécurité, l'intégration. J'ai franchement honte pour ce parti, censé être le plus proche de mes convictions. Quel mépris pour les Français, et accessoirement, pour l'Europe !

L'attitude générale du PS est inqualifiable, droit dans ses bottes, fier comme un paon, compensant l'échec économique, dont il est responsable avec sa politique de terrorisme fiscal, par une fuite en avant dans l'idéologie, l'immoralité et la provocation qui déchire et dégoûte le pays.

Je n'aime pas plus le FN, son mélange de démagogie et de hargne quotidienne, et cette hypocrisie de la vertu offensée, à géométrie variable, alors que lui aussi est en quête de maroquins ; étant hyper mnésique, la "dé-diabolisation" ne veut strictement rien dire à mes yeux – autre manipulation, légende de la table rase – et chacune de ses paroles depuis 1986 reste imprégnée à jamais dans mon cerveau.

Bref, la politique continue à s'enfoncer dans le déni, la honte, le mépris des Français.

Il faut voter aux municipales, car c'est notre avenir de proximité qui se joue, sur la base de de considérations locales. En revanche, l'abstention, le vote blanc ou pour une liste marginale, aux européennes, me semble être en effet le meilleur moyen de châtier le FNUMPS.

Pardon aux personnes que je choque ou auxquelles mon discours déplaît, je ne fais que dire ce que je pense et ressens, étant incapable de faire autrement, d'espoir déçu en espoir déçu, et j'espère l'avènement d'une nouvelle génération politique.

Maxime TANDONNET

Notez cet article:
1
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

LECTEUR ANONYME ( INVITE )

0 / 3000 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 3000 caractères
conditions d'utilisation.

Connexion