Mercredi, Juillet 15, 2020
   
Taille

Recherche

Commentez... Participez...

Les commentaires sont libres et ouverts à tous mais, si vous souhaitez participer plus activement en proposant des articles qui, eux-mêmes, pourront lancer des réactions, c'est très simple, il vous suffit de cliquer sur le petit cadenas noir, à droite, pour créer votre compte.

Une petite lueur.

Posté par le dans Votre Dazibao Hexagonal.
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 6433
  • 0 commentaires
  • Signaler cet article

Je ne suis du tout pas en recherche de leader ou de « parrain » politique. D’ailleurs, il me semble que la quête de l’homme ou de la femme providentielle, aujourd’hui, a un côté puéril et infantilisant. Je crois en la démocratie, c’est-à-dire le pouvoir du peuple, et la France se redressera peut-être un jour, non pas grâce à tel ou tel héros mais par une prise de conscience générale et l’émergence d’une équipe d’hommes et de femmes déterminés à ouvrir la voie du renouveau.

En attendant, je trouve que la position prise par François Fillon – à ma grande surprise – ouvre un espoir politique. En appelant à voter aux municipales « pour le moins sectaire » en cas de duel entre deux candidats locaux étiquetés fn et ps, il invite les citoyens à dépasser les frontières sclérosées, agressives et impuissantes des partis politiques actuels et à fonder quelque chose de nouveau sur le choix des hommes, de leurs qualités d’ouverture d’esprit, de tolérance, d’intelligence de l’avenir.

Cela n’implique en aucune manière l’acceptation du fn en tant qu’appareil partisan, encore moins la perspective d’un rapprochement, mais le constat que certains candidats locaux se présentant sous son étiquette, au cas par cas, peuvent être moins détestables dans leur comportement que des candidats socialistes, et dès lors en tirer les conséquences. Le reste n’est qu’hypocrisie.

Pour lutter contre les désastres de la société française, la criminalité, l’insécurité, le chômage de masse, l’exclusion, la pauvreté, l’immigration non maîtrisée, le communautarisme, impuissance de l’Etat, je suis persuadé que l’ancien Premier ministre vient ainsi peut-être de faire un premier pas dans une voie nouvelle.

Autre signe positif : 70% des sympathisants de l’UMP ont approuvé cette ligne selon un sondage, tandis que les éléphants du parti s’indignent presque autant que les donneurs de leçon du PS. On retrouve ici une constante de la société politique : bon sens populaire contre conservatisme des corps intermédiaires. C’est si rare, une étincelle d’intelligence et de renouveau, dans la vie politique française actuelle, qu’on ne peut que s’en féliciter.

Maxime TANDONNET

Notez cet article:
1
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

LECTEUR ANONYME ( INVITE )

0 / 3000 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 3000 caractères
conditions d'utilisation.

Connexion