Mercredi, Août 12, 2020
   
Taille

Recherche

Commentez... Participez...

Les commentaires sont libres et ouverts à tous mais, si vous souhaitez participer plus activement en proposant des articles qui, eux-mêmes, pourront lancer des réactions, c'est très simple, il vous suffit de cliquer sur le petit cadenas noir, à droite, pour créer votre compte.

Politique d'affichage du véritable prix des prestations des divers services publics.

Posté par le dans Transparence 2.0
  • Taille du texte: Agrandir Réduire
  • Lectures : 7394
  • 0 commentaires
  • Signaler cet article

Sans revenir sur la démonstration des Polytechniciens tendant à démontrer que le Métro serait moins coûteux pour la Collectivité, s'il était gratuit, il faut garder présent à l'esprit que nos Services Publics, s'ils sont chers à nos cœurs le sont, également, à nos portefeuilles.

SNCF, SNCM, RATP, Poste, France Télévision, pour ne citer qu'eux, ne fournissent aucun de leurs services au véritable coût et la différence est, bien évidemment, apportée par la Nation. Il n'en reste pas moins étrange, pour ne pas dire paradoxal, que lors de la création de ces divers services publics, en 1936 puis en 1945, et dans le but de faire passer la pilule aux employés des entreprises privées qui allaient subir les vagues successives de ce qu'il est bon de nommer "les Grandes Nationalisations", des avantages extraordinaires leur avaient été consentis à l'image d'une électricité et d'un gaz quasi gratuits, de kilomètres tout aussi gratuits sur le réseau ferré, de services de santé spécifiques et particulièrement généreux, de retraites à des taux et âges hautement préférentiels, de primes diverses et variées dignes d'un inventaire à la Prévert dont même le célèbre raton laveur aurait été syndiqué et de comités d'entreprises extraordinairement bien dotés puisque financés sur le chiffre d'affaire d'entreprises qui, même chroniquement déficitaires, ne sauraient être en faillite grâce à l'intervention de l’État et, donc, de ses subventions.

Autrement dit, c'est avec vos impôts, en plus du "prix payé", que vous participez, sans le savoir ni, peut-être, le vouloir réellement, à assurer les fins de mois et les vacances de rêves de ceux qui peuvent vous pourrir la vie. Dans le cadre de cette "transparence" qui nous fait si cruellement défaut, je propose que toute prestation tarifée d'un service public fasse clairement apparaître son véritable prix afin de faire mentir l'axiome bien Français par lequel l’État n'en ferait jamais assez, alors que le citoyen-contribuable, lui, y trouverait sans doute bien des raisons d'être d'un avis opposé.

Notez cet article:
1
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

LECTEUR ANONYME ( INVITE )

0 / 3000 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir entre 10 et 3000 caractères
conditions d'utilisation.

Connexion